therapiebreve.skynetblogs.be

Site

therapiebreve.skynetblogs.be

Spécialisation

  • Etats dépressifs, dépression, déprime
  • Troubles anxieux, angoisse, stress
  • Troubles de la personnalité
  • TOC, manies
  • Phobies, phobies scolaires, sociales, etc.
  • Travail sur le deuil
  • Travail sur les violences et les séquelles de traumatismes
  • Travail sur les dépendances et autres
  • Domaine médical et dentaire: préparation à une intervention chirurgicale, résolution d'une phobie des soins médicaux ou dentaires, travail sur les acouphènes, la perception de la douleur, etc.
  • Domaine spécifiquement dentaire: travail sur le bruxisme statique ou dynamique (serrer les dents, grincer des dents), travail sur les acouphènes, sur la succion du pouce, travail sur la douleur aigüe, travail sur les nausées.
  • Troubles psychosomatiques

Concepts thérapeutiques

La thérapie brève est issue de l’Ecole du Palo Alto (USA) dans les années 60. C’est une thérapie pragmatique axée sur la résolution d’un problème. Mon rôle de thérapeute est donc d’établir le plus concrètement possible, avec le concours du client: la nature du problème ici et maintenant, de chercher avec lui les tentatives de solutions que celui-ci a déjà mise en place, d’explorer le problème amené sous des aspects inédits et, enfin, de prescrire des taches innovantes motivées par l’objectif que le client et moi-même, auront préalablement négocié.

La thérapie tient compte de l’aspect interrelationnel lié au "problème" (famille, milieu de travail, groupe etc..) et peut donc être qualifiée de systémique. C’est donc une thérapie globale axée sur les faits concrets et leur contexte. Le client sera acteur et actif dans sa thérapie (tâches) mais il ne lui sera rien demandé que je ne juge aller à son encontre. Le thérapeute se veut non normatif et respectueux des croyances, des valeurs et idéaux du client. Pour aider le client à mettre des mots sur ce qu’il vit, j’utilise la communication non violente, dont l’objet est de se connecter avec ses besoins, de les reconnaître et de formuler des demandes concrètes et positives pour les satisfaire ou tout au moins les faire entendre.

Thérapie «brève»

  • Position plus pragmatique, objectifs moins ambitieux
  • La personne est en perpétuel développement et des  changements psychologiques significatifs dans la vie quotidienne sont inévitables
  • Accent sur les ressources et les compétences du patient. Le problème allégué est en soi fondamental
  • Le changement thérapeutique fondamental se produit en dehors des séances, voire après que la thérapie est terminée
  • Le changement thérapeutique peut se produire en très peu de temps et le «patient» attend effectivement des changements rapides
  • Plus le coût financier est réduit, mieux c’est
  • Une psychothérapie peut être inutile et est parfois nuisible
  • Etre «au monde» est un moment essentiel de l’existence